Neverland


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]

Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Rosy
Humain
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 28
Race : humain
Rôle : Tout analyser
Âge : 21 ans
Date d'inscription : 20/07/2008

Memory
Clan: Neutre ? [bien que la neutralité n'existe pas vraiment.]
Pouvoirs:

MessageSujet: Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]   Mer 23 Juil - 18:32

Le plus dur quand on n’est pas sportif, c’est de se retrouver dans un bateau de fortune à ramer comme un malade. Or, Charlie à beau avoir un cerveau exceptionnel, il n’est ai pas autant de ses bras. Sans doute quelqu’un d'entraîné aurait fait le même trajet que lui en une semaine et demi, deux maximum. Lui, venait de passer pratiquement trois semaines sur l’eau. Rien que ça…Heureusement que ses pieds étaient restés au sec tout du long. Heureusement aussi que ses calculs ne s'éloignaient pas trop la réalité. Au pire, il pourrait avoir dix heures de retards sur ce qu’il avait prévu…Rien de bien dramatique, les provisions ne manqueraient pas, du moment qu’il parviendrait à trouver de quoi se nourrir sur cette île, enfin, continent.

Enfin bon, quoi qu’il en soit, voilà Charlie sur un petit bateau, arpentant une rivière s’enfonçant toujours plus profondément dans les terres. Ce cours d’eau devait bien mener quelque part après tout, peut-être un lac, le lac dont lui avait parlé l’étrange jeune homme du mois dernier. Dans ce cas là, il serait vraiment un génie. Enfin façon de parler. En effet, l’étendue d’eau se trouvait être son but final alors l’atteindre sans carte et sans guide, cela relèverait de l’exploit ! Enfin, s’il ne se faisait pas éliminer avant…Car pour tout dire, le jeune homme ne se sent pas vraiment en sécurité. La rivière offre un angle de vue magnifique pour qui compte serait embusqué dans les fourrés. Il représentait une proie facile pour tout bon tireur. Surtout qu’il n’avait absolument rien pour se protéger si ce n’est un couteau suisse et des rames. Plonger serait une solution, si jamais le tireur visait le torse en premier il aurait plus de sens d’échapper au tire que si ce dernier était diriger vers ses jambes. Il pourrait aussi s’allonger dans la barque en espérant que son agresseur ne tire qu’avec de petites flèches dont la pointe ne dépasserait pas trois centimètres une fois plantée dans le bois. Après tout, qui sait quels sont les pouvoirs des créatures habitant ces terres.
Vu les blessures que celui de l’autre soir avait ramassée, lui, simple humain sans défense, ne donnerait pas cher de sa peau.

Réfléchir à toutes les possibilités d’évasions, calculer la distance qui le séparait de la rive, la vitesse du vent, l’angle que devrait faire le tire, la force qu’il faudrait pour tendre l’arc pour une flèche. Occuper ainsi son cerveau permettait au jeune homme d’oublier la douleur de ses muscles, ne pas penser aux crampes qui paralysaient ses membres de temps à autres. Oublier l’effort, la fatigue, l’épuisement physique total. Son mental par contre lui se portait à merveille. Son éternelle envie de découvrir l’avait poussé sur la route de Neverland et le voilà, lui, simple humain, empruntant une rivière en direction de terres inconnues non polluées, où la nature est au centre de toute chose. Charlie contait bien y faire une vraie leçon de vie.
Même les arbres semblaient ici différents. Plus vivants, plus beaux, ils offraient leur branches au vent sans crainte de hache, de carbone. Heureux de vivre et de participer à celle-ci. Respecté par tous.
Non vraiment, les hommes ont oubliés bien des choses. Les yeux bleus du jeune humain s’émerveillaient d’une telle biodiversité. Assurément, la nature semblait bien bichonnée !

C’est alors que le ruisseau commença à s’agrandir et le courant s’accéléra sensiblement. Un large sourire illumina le regard du jeune homme. Où qu’il arrivait, il arrivait ! Et, en effet, il arriva. Une étendue d’un bleu clair et profond à la fois bordée d’une magnifique prairie verte. Une belle herbe verte, tendre et sauvage, naturelle, sans trace de pesticides en d’engrais chimique. Une pureté exemplaire.
La surface du lac, lisse comme du verre brillait doucement au soleil. Jamais Charlie n’avait contemplé pareil spectacle. Et les hommes voulaient détruire cela ?! Détruire ce paradis terrestre ?! Mais avaient-ils, ne serait-ce qu’une seule fois, contemplé pareille merveille ? Assurément non ! Sans doute ne connaissaient-ils même pas l’existence de ce lac limpide, magique.

Ramenant les rames dans l’embarcation, Charlie se pencha légèrement au dessus de l’eau. Son image se refléta net, pure sur la surface lisse de l’eau. Soudain, une ombre passa sous lui. Si c’était un poisson, c’était un très gros poisson… ! Quelques instants plus tard, plusieurs mètres devant lui, une queue gigantesque vint briser le lac dans un mouvement gracieux. Les battements de son cœur s’accélérèrent. Une sirène ! Charlie en était sûr, même si il n’avait aperçut que son ombre et sa jolie queue d’écaille, la nature de la créature devait-être une sirène. Une déesse des mers comme ils les nommaient dans les histoires de marins.


« Magnifique… ! »

Le jeune homme ne put s’empêcher de murmure ce simple mot empli d’admiration pour le spectacle que cette nature intouchée offrait. Remettant les rames à l’eau, Charlie frappa la surface de l’eau avec celles-ci rejoignant le bord du lac. Du moins, tenta-t-il de le rejoindre. Car soudain, l’arrière de la petite embarcation sembla s’envoler faisant chavirer cette dernière. Charlie se retrouva propulser dans l’eau froide du lac avant même d’avoir vraiment comprit ce qui lui arrivait. Il eu juste le temps d’apercevoir dans les remous provoqués par son naufrage, une queue d’écaille claquer l’eau d’un geste provoquant avant de disparaître dans les profondeurs du lac.

*Pas très accueillante… !*


En maillot de bain, parfaitement reposé, frais et dispo, Charlie n’aurait eu aucun mal à rejoindre la rive. Seulement il n’était pas en maillot de bain, ni reposé et encore moins frais et dispos. Ses vêtements alourdis par l’eau l’entraînait vers le fond, fatigués par ses semaines passées à ramer il ne parvenait pas vraiment à garder la tête hors de l’eau et ses muscles endoloris ne l’écoutaient plus.

Ainsi il allait finir ainsi, noyés dans un lac paradisiaque au milieu d’une utopie pour avoir contemplé une sirène ? Les légendes ce révèleraient vraies finalement. Qui conque regarde de ses yeux une des ses créatures marines plongent avec elles, qu’il soit pour ou contre… ! Quelle ironie !

Mais alors que Charlie analysait toutes les chances qu’il avait de s’en sortir, les possibilité qu’il lui restait, rejoindre son bateau retourné et monter dessus, mais ce dernier se trouvait hors d’atteinte pour ses bras endoloris, l’aide d’une sirène était inespéré, une bouée impossible. Alors qu’il cherchait activement des moyens logiques et intelligents de sortir de là, il aperçut une silhouette sur la rive…Inespéré…Mais avant qu’il ai put prononcer un seul mot pour avertir l’autre de sa présence et du besoin pressant d’aide, l’eau s’engouffra dans sa bouche et ses yeux ne virent plus que l’immensité bleue de l’eau. L’air manquait et il ne parvenait plus à remonter en chercher. Ses poumons se gonflaient désespérément à la rechercher du moindre atome d’oxygène, bientôt sa bouche s’ouvrirait d’elle-même, par pur réflexe de survit gobant l’eau, emplissant ses organes du liquide. Mais pas d’air. Malgré la situation critique, le jeune humain ne pouvait s’empêcher de faire le détaille de ce qui se passerait alors dans son corps, la mort, la couleur bleue de ses lèvres, le gonflement de son corps. Il remonterait bientôt à la surface, sur le ventre, puis les poissons se chargeraient de lui, les asticots...
Et voilà, sa bouche s’ouvrait automatiquement, sans qu’aucune volonté ne l’empêche de le faire. Charlie ferma les yeux, il ne supportait plus la douleur de ses poumons. Mais à sa grande surprise, là où il s’attendait à trouver de l’eau, une bouffée d’air frais vint remplir ses poumons remettant en marche tous ses sens à la fois réveillant la douleur de ses bras, la morsure du froid, le poids de ses vêtements combiné à celui de son corps, la pression de ses vêtements contre son corps trempé. Et si finalement…Quelqu’un lui était venu en aide ? Mais avant d’avoir pu rouvrir les yeux, avant d’avoir put penser quoi que ce soit d’autre, il tomba dans un état second avant de s’évanouir complètement, à bout de force. Ca lui apprendrait à jouer les aventuriers…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldwen Lilandril
Elémentaire
Elémentaire
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 23
Race : Élémentaire d'eau
Rôle : Élémentaire d'eau
Âge : 125 ans
Date d'inscription : 21/07/2008

Memory
Clan:
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]   Ven 25 Juil - 0:55

[Il n'est pas aussi long que le tien, mais voilà:]



Une ombre solitaire, voilà ce qu’elle était. Solitaire comme la lune un soir nuageux. Solitaire comme l’arbre au milieu de la prairie. Errer sans but ainsi transformait peu à peu Eldwen Lilandril en une ombre, sans but, sans vie et sans destin. La belle élémentaire de l’eau traînait les pieds dans la poussière. Comme son habitude, depuis des jours. Elle n’avait pas faim, pas soif, et le temps n’avait plus d’emprise sur elle. Les jours de solitude la rendaient aveugle de son entourage. Aveugle des souffrances des autres. Aveugle de la guerre. Aveugle de la vie.

Elle marchait tranquillement, s’arrêtant pour pleurer. Puis repartait. Elle faisait ce manège depuis longtemps déjà. Ses pieds nus foulèrent un sol inconnu. Mais rien n’attirait le beau regard de l’élémentaire. Rien, pas même les oiseaux, pas même les animaux, pas même la pluie et le beau temps. Rien n’arrêterait cette marche, enfin, selon elle. Son esprit vagabondait, comme elle, sans but.

Un bruit se fit entendre. Mais rien ne l’arrêterait. Rien, rien, voilà les seules pensées de la belle jeune femme. Mais le bruit se fit encore entendre. Machinalement, Eldwen se dirigea vers se clapotement. Un pas après l’autre.

Elle dut s’arrêter, puisqu’une eau limpide touchait le bout de ses orteils. Un lac. Elle attendit. Pendant quelques minutes. La tête baissée. Puis, le bruit se fit encore entendre. Portant son regard au loin, Eldwen découvrit la plus magnifique créature des océans, lacs et rivières. Une sirène. Devant tant de grâce, Eldwen se mit à genoux. Puis, elle entonna une douce mélodie, pour la sirène. Le chant était à peine audible, puis devint de plus en plus fort. Son chant, mélodieux et puissant, fit taire les oiseaux. Toutes êtres vivants des alentours s’arrêtèrent pour écouter l’élémentaire. Puis, la sirène disparut.

Soudain, la sirène fit basculer une barque, non loin d’ici. La seule pensée d’Eldwen était, voilà le seul prix à payer pour avoir oser déranger la sirène. La barque avait basculée. Ce fut à ce moment qu’Eldwen vit un homme à l’intérieur, qui tomba à l’eau. Une voix dans la tête de la jeune femme lui disait de le laisser se noyer. Mais le cœur meurtri de l’élémentaire disait autre chose.

Finalement, elle se décida. Elle ferma les yeux, se laissant emplir par la puissance grisante de l’élément eau. Un vent violent fouetta les arbres. Poussant un cri à en déchirer les tympans, un grand tourbillon d’eau entoura l’homme. Et le propulsa vers Eldwen. Finalement, l’homme tomba dans le sable.

Mais, il perdit conscience.

Eldwen le regarda un instant. Puis, elle s’effondra, à ses côtés. Le noir brouilla sa vue, puis, plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlight.discutforum.com
Charlie Rosy
Humain
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 28
Race : humain
Rôle : Tout analyser
Âge : 21 ans
Date d'inscription : 20/07/2008

Memory
Clan: Neutre ? [bien que la neutralité n'existe pas vraiment.]
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]   Lun 28 Juil - 17:10

Peu à peu, le jeune homme sorti de l’inconscience dans laquelle son esprit avait plongé. Lentement, il reprit conscience de son corps une douleur sourde envahissant tout son corps des orteils au bout de ses cheveux. Des picotements engourdissaient chacun de ses membres alors qu’une vive douleur emplissait ses poumons. Tout son système respiratoire se trouvait être irrité, rien de bien surprenant quand on y pense.
En une seconde, tout son être se remit en marche, comme une machine que l’on remet en route. Aussitôt, une violente quinte de tout s’empara de lui. Cette dernière releva Charlie alors qu’il se mit à cracher de petites gerbes d’eau restée jusqu’à présent dans ses poumons.

Ce dernier effort le fatigua encore plus. Se rallongeant dans l’herbe, le jeune humain ne parvenait à avoir les idées claires, tout tournait, tout tourbillonnait. Sa tête semblait peser des tonnes. Il ferma les yeux la lumière l’éblouissait trop et écouta. Tout autour de lui paraissait calme, pas un bruit plus fort que l’autre mais un terrible et incessant bourdonnement l’empêchait d’avoir une perception parfaite de son entourage.

Le cerveau du jeune homme se mit tout doucement en marche à son tour. Que lui était-il donc arrivé pour qu’il se retrouve dans cet état là ? Pourtant l’humain ne se rappelait pas de combat.
Soudain le souvenir de la barque frappa son esprit et difficilement les évènements se remirent en place.
Le lac avec la sirène, son désir de voir Neverland, la chute, l’accueil pas très chaleureux de l’être de l’eau, la morsure de l’eau, le manque d’air, les cris de ses poumons, la douleur insoutenable et puis l’air inespéré, impossible et puis le noir.
Il avait du s’évanouir d’épuisement. Réaction normal de son corps face à la douleur, à la fatigue. Une sorte de mise en veille pour préserver les réserves du corps.

Mais alors que les pensées commençaient à reprendre un cours normal et fluide, une question surgit du lot. Une chose clochait dans la suite d’évènements. La sirène avait fait chavirer sa barque, il c’était donc retrouvé à l’eau seulement, fatigué par les jours de mer et les muscles meurtris par les rames il avait eu du mal à nager et de plus, emporter vers le fond par ses vêtement alourdis par le poids de l’eau, son corps avait lentement commencé à sombrer dans l’eau clair. Ne parvenant plus à remonter suffisamment pour trouver l’oxygène nécessaire à sa survie, l’eau c’était engouffré dans ses poumons entraînant la mort. Mais là était le hic. L’eau avait pénétré que légèrement dans ses organes respiratoires, très vite remplacé par de l’air frais. Fait logiquement impossible. A l’heure qu’il était, lui, Charlie Rosy, devait dériver dans l’eau du lac entre les algues et les queues de sirènes avant d’aller remonter à la surface. Alors comment ce faisait-il que sa poitrine se gonflait encore d’air, que son cœur douloureux battait sourdement dans ses oreilles ?!

Malgré l’envie de dormir qui embuait son esprit et ses pensées, Charlie rouvrit à demi les yeux pour ne pas être totalement éblouie par la lumière du jour. Les nuages blancs filaient au dessus de lui poussés par une légère brise qui effleurait doucement sa joue au passage.
Il aurait pu penser qu’il venait de vivre tout cela, la sirène, le lac si beau, la nature luxuriante, la douceur des lieux, la magie qui y régnait. Mais la douleur de ses membres démentait le simple rêve, les odeurs inconnues et variées aussi, tout comme ce ciel si pur, si bleu, le silence troublé par de simples gazouillements et le clapotis d’une eau proche. Tout cela témoignait du réel des événements. Un léger sourire étira ses lèvres, ses yeux s’ouvrirent tout grand les photorécepteurs de sa rétines captant au maximum la lumière diurne augmenta de se fait la courbure de son cristallin.

Se rappelant soudain la raison de son réveil malgré la fatigue qui engourdissait son corps et son esprit, Charlie entreprit de s’asseoir. Ce qu’il fit au prix d’un effort qui lui sembla surhumain et d’une légère douleur dans les bras.
Le jeune homme porta alors son regard alentour. Le lac brillait doucement à la lumière de l’astre solaire à quelques pas de lui. Sa barque échouée sur une berge avait laissée derrière elle ses affaires donc certaines flottaient encore tranquillement sur l’eau. Quelques unes avaient du couler…

Comment avait-il atterrit sur l’herbe ? Bonne question ! Mystère ! Quoi que…
Les beaux yeux bleus-gris du jeune humain se posèrent soudain sur une créature allongée à ses côtés. Surpris, ce dernier sursauta légèrement en même temps qu’une vague de peur s’empara de son corps accélérant son rythme cardiaque. Cependant la jeune femme ne semblait pas remarquer la présence de Charlie. D’ailleurs, elle semblait à peine vivante…Le jeune homme aurait put penser qu’elle était morte si l’air qu’elle respirait régulièrement ne faisait gonfler et dégonfler sa poitrine.

Serait-ce possible que cette jeune personne l’ait sauvé de l’étreinte fluide de l’eau ? Peut-être bien…L’observant de plus près, Charlie remarqua des oreilles anormalement longues et pointues d’une forme qui rappelait un poison ou quelque chose du genre. Certaines sirènes dans les livres possédaient les mêmes sortes d’oreilles. Pourtant les sirènes n’ont pas de jambes…

Charlie s’approcha légèrement d’elle et s’agenouilla à ses côtés. D’après ce qu’il pouvait voir la jeune créature avait elle aussi sombrer dans un état de veille. Avait-elle plongée à sa suite pour le tirer de se mauvais pas ou bien les moyens qu’elle avait utilisé dépassait les connaissances du jeune humain ? Une pointe de curiosité mélangé à de l’excitation naquit dans le cœur de celui-ci. Enfin quelque chose d’anormal, enfin il rencontrait une de ces créatures chassées.

Seulement, il ne pouvait rien faire pour la réveiller. Il n’avait rien sur lui et ce qu’il aurait pu avoir flottait sur le lac ou alors se trouvait entremêlé dans les herbes de la berge si aucun poisson ne l’avait déjà gobé. Il soupira doucement. Il y avait bien une chose qu’il pouvait faire, mais à savoir si cela marcherait aussi sur une créature magique…

Mais après tout, il ne pouvait laisser sa « sauveuse » inconsciente sans rien tenter. Qui sait combien de temps elle resterait ainsi en veille avant que son corps n’estime qu’elle ait récupéré suffisamment de force pour remettre les machines en route si elles se remettaient en route un jour…

*Bon aller, je n'ai rien à perdre après tout, espérons juste qu'elle n'ait pas le réveil mauvais comme certaines personnes.*

Il approcha lentement ses mains du front de la jeune femme retenant son souffle. Lorsqu’il toucha la peau fraîche et douce de la créature un léger frisson lui parcourut l’échine. Mais reprenant contenance, il commença doucement à lui masser les tempes, le coup, le front et le crâne. Ce massage stimulait les paries du cerveau responsables de l’évanouissement, réactivant normalement les zones endormies de façon à réveiller le cerveau tout entier qui lui-même remettrait en route le corps entier. Après, à savoir si cela marcherait. Charlie ne l’avait jamais vraiment mis en pratique en fait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldwen Lilandril
Elémentaire
Elémentaire
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 23
Race : Élémentaire d'eau
Rôle : Élémentaire d'eau
Âge : 125 ans
Date d'inscription : 21/07/2008

Memory
Clan:
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]   Ven 8 Aoû - 23:30

Plongeant dans le néant de l’inconscience, son corps se mit en transe. Son esprit survola les arbres au dessus d’elle. Elle retourna vers les eaux. C’est à cet instant qu’elle se rendit compte qu’elle avait sauvé un jeune homme. Comment est-ce possible? Son pouvoir c’était déchaîné, mais était-ce par douleur, ou par amour? Son esprit revint brusquement à la réalité. La plaie de son cœur se rouvrit, encore béante. Ça faisait tellement longtemps qu’elle avait perdu son amour! Son cœur meurtri ne pouvait admettre ce qu’elle venait de faire. Elle aurait dut se noyer avec l’homme, ses souffrances auraient arrêtées. Elle dut admettre que les eaux l’auraient empêché de faire ça. Elle est une élémentaire de l’eau, elle ne pouvait mourir grâce à cet élément. Peu à peu, son corps aspira son esprit, le forçant à revenir. Elle ne voulait pas revenir, elle voulait rester ainsi...Non, non, non et non! Elle n’était pas une lâche! Elle devait continuer! Refaire sa vie! Peut-être rencontrer quelqu’un! Tout pour soigner son cœur meurtri! Soudain, elle sentit ses forces revenirent. Eldwen se sentit aspirée et pouf! Revint dans son corps. La jeune élémentaire s’assit brusquement en crachant de l’eau. Où était-elle? Et qui était la personne devant elle? L’élémentaire de l’eau voulut se relever, mais retomba....dans les bras de son sauveur. Ou plutôt celui qui l’avait fait revenir après qu’elle-même l’ait sauvé de la traîtrise de l’eau. Elle fixa l’homme et se rassit par terre. Elle n’avait vraiment plus de force....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlight.discutforum.com
Charlie Rosy
Humain
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 28
Race : humain
Rôle : Tout analyser
Âge : 21 ans
Date d'inscription : 20/07/2008

Memory
Clan: Neutre ? [bien que la neutralité n'existe pas vraiment.]
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]   Dim 24 Aoû - 16:31

A croire que les créatures magiques possèdent la même morphologie que les humains. Les deux races ne sont pas si différentes que ça apparemment ! Mais Charlie n’en avait jamais douté. La jeune femme allongée à ses genoux dégageait bien une énergie qu’aucun être humain n’était capable d’émettre, la perfection de son corps, l’originalité de ses oreilles seuls témoignaient de l’extraordinaireté de la jeune créature. Jeune en apparence en tout cas. Peut-être avait-elle plus de cent ans ! L’humain avait lu ça quelque part que les certaines races possédaient une durée de vie largement supérieur à eux, pauvres mortels. Inutile de préciser qu’il était impatient que sa sauveuse aux oreilles pointues sorte de sa mise en vieille temporaire. Il voulait la connaître, savoir qui elle était, la découvrir. Une curiosité maladive emplissait tout son être alors qu’il massait continuellement le coup et les tempes de la sublime créature.

Celait faisait à peine cinq minutes qu’il opérait son massage stimulant quand les premiers signes de réussite se firent voir. Les yeux de la femme se mirent à rouler sous ses paupières et ses muscles se contractèrent légèrement signe du réveil de son corps et de son esprit. Son cerveau reprenait conscience du monde autour. Un léger sourire fendit le visage du jeune homme à cette constatation. Cependant il n’eut le temps de bouger, de se dégager pour la laisser émerger lentement. La créature ouvrit immédiatement les yeux une seconde avant de se relever poussée par une quinte de toux qui la fit cracher de l’eau.

Ce détails surpris fortement Charlie. Comment cela était-il possible. Avait-elle plongée à sa suite pour le récupérer et par le poids combiné de leurs deux corps ses poumons eussent aspiré un bol d’eau au lieu d’un bol d’air ? Mais alors dans ce cas, pourquoi son cerveau avait tout mit en vieille une fois arrivée sur la rive et pourquoi n’avait-elle pas recraché avant cette gerbe d’eau claire ? Tout cela n’avait pas de sens. C’était totalement anormal. Ce qui ne manqua pas d’exciter encore plus la curiosité du jeune humain.

La jeune femme quand à elle paraissait épuisée à croire que son sauvetage avait consumé toute les forces physique de l’étrange créature. Quel monde énigmatique. Ici, toutes les lois de la nature semblaient bouleversées. Comme si il ne savait rien, comme si il avait encore tout à apprendre. Charlie se sentait comme un nouveau née qui découvre le monde à travers ses yeux candide et ignorant. Ce qui contribuait fortement à développer sa soif d’apprendre et de savoir.

L’humain voulut se décaler de quelques pas de sa sauveuse pour la laisser respirer mais celle-ci entreprit de se lever. Ou du moins essayer de se relever. Vu l’épuisement qui semblait peser sur ses membres, il était pratiquement impossible qu’elle parvienne immédiatement à tenir sur ses jambes. Cependant Charlie ne dit rien, après tout, les humains ne le pouvaient pas, mais qui sait si cette belle créature n’y parvienne pas ! Peut-être possédait-elle des ressources cachée et que son état d’épuisement n’était qu’une façade ?

Mais la femme ne put tenir ses pieds, elle ne parvint même pas à se tenir complètement debout et retomba aussitôt dans les bras de Charlie qui heureusement ne c’était pas reculé comme il l’avait prévu.
Lorsque que la jeune créature s’écroula sur lui, le jeune humain ne put s’empêcher de rougir légèrement avant de se reprendre bien vite. Il faut avouer que sa sauveuse ne ressemblait à aucune jeune femme qu’il avait pu croiser jusque là, et comme il l’avait remarqué plus tôt, elle possédait un corps parfait et ses oreilles même anormalement pointues ajoutaient à son charme plus qu’il n’en enlevait et le jeune surdoué ne pouvait ne pas être touché par cette beauté naturelle.

Il la regarda s’asseoir à nouveau toujours sans qu’un seul mot ne fût prononcé. Charlie se leva à son tour ses muscles toujours douloureux et son cerveau lui tapait toujours la tête de manière assez désagréable sans compter la fatigue qui engourdissait ses membres. Il ne se trouvait pas dans un meilleur état que sa sauveuse, loin de là. Lui-même ne serait capable à ce moment précis de se lever, marcher et partir loin et encore moins de courir un marathon.
Cependant, au pris d’un énorme effort qui faillit lui décrocher une grimace qu’il parvint à retenir avec difficulté, le jeune humain mit en marche son corps de façon à se retrouver assis en tailleur à la gauche de la créature face au lac.

Le silence qui pesait entre eux laissa mal-à-l’aise le jeune homme qu’une nouvelle quinte de toux vint secouer ses épaules lui arrachant une fois de plus sa gorge déjà pas mal irritée. Un léger râle s’en suivit l’obliger à respirer anormalement. Il faut dire que ses poumons avaient bien souffert et chaque respiration lui était douloureuse. Cependant Charlie ne s’en formalisa pas, cela passerait il le savait, il fallait juste laisser le temps à ses poumons de chasser l’humidité en trop grande quantité à l’intérieur d’eux, à son œsophage le temps de nettoyer ses glandes. Enfin laisser faire son corps réparer les dégâts interne causé par l’eau.

Jetant un rapide coup d’œil à la jeune créature qui n’avait toujours pas dit un mot, Charlie entreprit de briser ce silence qui le rendait un peu nerveux. Savait-elle déjà qu’il n’était pas comme eux. Qu’il était humain ? Attendait-elle de récupérer suffisamment de force pour l’anéantir ? Ou bien si elle ne le savait pas, comment réagirait-elle quand elle le découvrirait ? Tant de question qui inquiétait légèrement le jeune humain maintenant qu’il avait réussit à atteindre les terres inconnues de Neverland.


-Merci, merci de m’avoir tiré de l’eau…Moi c’est Charlie.

En prononçant ces mots il c’était complètement retourné de manière à lui faire face et observer sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldwen Lilandril
Elémentaire
Elémentaire
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 23
Race : Élémentaire d'eau
Rôle : Élémentaire d'eau
Âge : 125 ans
Date d'inscription : 21/07/2008

Memory
Clan:
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]   Dim 31 Aoû - 21:10

Eldwen le fixait toujours. Elle ne réagit pas quand celui-ci lui dit:

-Merci, merci de m’avoir tiré de l’eau…Moi c’est Charlie.

Elle le fixait toujours. Il avait l'air d'avoir peur d'elle. Pensait-il qu'elle allait le détruire? Pourquoi pensait-il ça? Elle venait juste de lui sauver la vie, pourquoi elle le tuerait? Les humains avaient souvent de drôles d'idées! Premièrement, aller dans le territoire d'une syrène, se faire sauver par une élémentaire, puis penser leur fin proche! Tout de même, ce dénommé Charlie l'intriguait...Il ressemblait beaucoup à celui qui a fait battre son coeur il y a 50 ans...À cette pensée, les yeux d'Eldwen baissèrent vers le sol.

Puis, prenant conscience qu'il lui avait parlé, elle se demanda si elle devait faire ça aussi. Ah et puis après! Ça allait pas la tuer, parler! Donc, l'élémentaire de l'eau répondit d'une voix chantante, mais triste:

-Mon nom est Eldwen...

Après s'être présentée, elle se leva difficilement. Eldwen tourna le dos à Charlie et se dirigea vers le lac. Les pieds dans l'eau, elle fixait le mileiu du lac. Les bras légèrement écartés, les yeux fermés, un vent fit virevolté ses longs cheveux de soie.

Un chant magnifique se fit entendre dans l'eau. Aussitôt, une forme immense émergea du lac et nagea jusqu'à Eldwen. C'était la sirène. L'élémentaire dit d'un language que seule elle et la sirène comprennait:

-Je te demande pardon, créature des mers. Cet humain ne savait pas qu'il était dans ton territoire. Ça ne se reproduira plus...

La créature la regarda et s'en alla. Les vagues qu'elle fit en s,en allant fit basculer Eldwen qui se retrouva assis, de l'eau jusqu'à la taille...et pour la première fois depuis 50 ans, elle eut un léger sourire. Elle connaissait la fierté des sirènes....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlight.discutforum.com
Charlie Rosy
Humain
Humain
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 28
Race : humain
Rôle : Tout analyser
Âge : 21 ans
Date d'inscription : 20/07/2008

Memory
Clan: Neutre ? [bien que la neutralité n'existe pas vraiment.]
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]   Dim 2 Nov - 20:06

[HJ : Je suis vraiment impardonnable pour le retard. Excuse moi mais j'ai vraiment eu très peu de temps pour moi....]


Un long silence suivit ses paroles. L’étrange jeune femme le fixait toujours. Il ne put que remarquer la beauté de ses yeux qui complétaient naturellement celle de son visage. Autrement dit, ils n’auraient pu être autrement. Plus ils les regardaient, plus il se trouvait comme envouté par eux. Il lui paraissait qu’un mouvement incessant les animait, un tourbillon de vague, un vaste océan indéchiffrable. Cela semblait tellement vrai, mais Charlie se ressaisit, il est normal, à force de fixer quelque chose de manière intense et avec insistance, de voir, ou du moins, de croire voir cette dernière bouger lentement, onduler légèrement. Non vraiment, ce ne pouvait pas être une illusion. Au fur et à mesure que le jeune homme se plongeait dans les méandres des yeux de la jeune créature face à lui, cette certitude devenait la meilleure explication. A moins que…A moins que ce ne soit un effet de magie plutôt qu’un effet d’optique. Peut-être était-ce un de ses pouvoirs, peut-être même était-elle en train de l’envouter pour en faire quelque chose comme son esclave ou pire, lui faire faire des choses dont ils ne se souviendraient pas par la suite comme certaines drogues humaines en avaient la propriété. Après tout, il était dans un milieu inconnu, avec une femme aux oreilles pointues et sans doute avec des pouvoirs dont il n’imaginait même pas la nature.

« Tout peu arriver ici »


Son cerveau réfléchissait à une vitesse folle imaginant tous les scénarios possibles et inimaginables. Dans tous les cas, il était seul, personne à par son patron ne savait qu’il était là, et de dernier ne ferait rien si il ne le voyait pas revenir. Et quand bien même le monde humain avait moyen de le savoir en danger, personne ne bougerait le moindre petit doigt pour venir le sauver.
Heureusement qu’il n’est pas le genre de personne à tout de suite tomber dans une hystérie pathétique et totalement inutile à cause de son imagination et de la situation aussi désespérée peut-elle sembler être. Charlie se contenta de continuer à fixer la belle inconnue dans le silence le plus total. Après tout, il s’était présenté sans le moindre signe d’agressivité, et puis, elle l’avait sauvé de la noyade non ? Alors une chose pouvait être à peu près sûre, elle ne le tuerait pas de suite. Peut-être après l’avoir totalement envouté et rendu aussi docile qu’un poisson et après lui avoir fait faire milles et unes choses plus ou moins catholiques, mais pas avant…Et encore faudrait-il que abréger sa vie soit dans les intentions de la jeune femme. Ce qui n’était pas moins sûr.

Soudain, le contact entre leurs deux regards fut brutalement interrompu. Sa mystérieuse sauveuse venait de baisser les yeux sans raison apparente, mais en général, pour ce genre de réaction qui résulte d’un changement d’état psychique, les raisons ne sont pas explicites pour l’interlocuteur en face. Pendant que lui s’interrogeait sur elle, cette dernière devait aussi se poser des questions sur lui, peut-être même avait-elle la capacité de sonder les esprits et, l’aillant fait sur sa personne, elle y avait vu des choses gênantes à l’origine du baissement de ses yeux. Ou pas. Quoi qu’il en soit, ce quelque chose auquel elle avait réagit sembla la ramener à la réalité. En effet, une magnifique voix en accord avec le reste de sa personne extérieur s’échappa de ses lèvres comme un doux souffle nocturne. Elle ne fit que se nommer mais cela sembla déjà représenter beaucoup pour elle.

Charlie, légèrement surpris par le ton triste de sa voix se contenta de faire un léger signe de la tête, d’ailleurs, il n’eu gère le temps d’ajouter une quelque conque réplique, Eldwen, d’après ce que la mystérieuse créature avait dit, se leva difficilement et s’approcha du lac, pénétra légèrement dans son eau glacée de manière à se retrouver les pieds immergés. Tournant le dos à Charlie, le jeune humain ne pouvait voir ce qu’elle faisait. Mais le chant magnifique qui s’éleva dans l’air ne lui échappa pas. Décidément, cette jeune femme n’arrêtait pas le de surprendre, et sans doute cela ne faisait que commencer.
Le spectacle qu’elle donnait à voir même de dos était magnifique. Ses longs cheveux virevoltaient tout autour d’elle accompagnés par ce chant mélodieux, Charlie ne pouvait que rester sans voix devant une telle beauté. Et tous ces militaires et ces hommes haut placés, tous ceux qui ne parlaient que pour profaner des menaces et des horreurs sur de telles créatures les avaient-ils vraiment vues ? Bien sûre que non, jamais peut-être n’avait même t-ils vus une telle beauté. Vraiment, quel gâchis.

Toujours assis dans l’herbe, légèrement dans ses pensées, Charlie aperçut de loin la queue d’une sirène plonger dans l’eau profonde du lac pour rejoindre ses malines congénères et, les vagues qu’elle provoqua déséquilibrèrent la jeune femme debout dans l’eau. Le jeune humain se releva en hâte et s’approcha à son tour du bord où Eldwen a présent assise dedans semblait regarder les dernières ondulations un léger sourire sur le visage. Ce qui n’enlevait rien à sa beauté. Au contraire, ce sourire valait bien tout ceux qu’il avait put voir jusqu’à présent. Mais où était-il tombé ? Au paradis ? Où tous ceux qui vivaient ici avaient le visage des anges et où le moindre brin d’herbe brillait de vie comme nulle part ailleurs ?!

Debout à sa droite le jeune humain regardait la femme lui aussi souriait légèrement. Jamais il n’avait connu un tel bonheur. Ou si peut-être, mais cela remontait à longtemps, lorsqu’il comptait les cartes, avant la guerre, lorsqu’il avait des amis, une famille, une vie. Lorsque son seul soucis était de ne pas se faire prendre par les vigils, quand il avait pleins de projets innocents en tête, quand il utilisait son intelligence, pour lui, et lui seul. Aujourd’hui, là, il semblait avoir atteint la fin de son voyage, et commençait le début d’une nouvelle vie. Il avait vu et admiré la beauté de Neverland. Un frisson parcouru son échine. Une envie de tout connaître et tout explorer s’empara violemment de son corps. Charlie reporta son attention sur la créature. Son sourire avait disparut et son habituelle figure lisse et inexpressive avait repris sa place. Un souvenir traversa rapidement son esprit. Sa tête de robot comme elle disait si bien…


-Enchanté de faire votre connaissance Eldwen.

Il marqua une courte pause pendant laquelle Charlie jeta un rapide coup d’œil à la surface de nouveau lisse du lac avant de reporter ses yeux gris sur la jeune femme.

-Il semblerait que vous savez mieux vous y pendre que moi avec elles.


D’un léger mouvement de tête il montra le lac et ses sirènes. Il n’avait pas vraiment osé les nommer. Après tout, peut-être qu’ici on ne les appelaient pas comme ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage en terres inconnues...! [Eldwen]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règles - Bain de Sang dans les Terres Arides
» draft M11 - roanne mercredi 4 aout // draft terres natales date à determiner
» A la conquête des Nouvelles Terres
» Voyage et Histoire n°1
» Descent, Voyage dans les Ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neverland :: Neverland :: Le lac des sirènes-
Sauter vers: